Syndicat national des pépiniéristes de plants Truffiers certifiés
   Contrôle Ctifl des Plants truffiers          
 
 
Le Ctifl exerce un contrôle de la production et de la mycorhization de jeunes plants à vocation truffière. Il a pour but de permettre aux pépiniéristes de commercialiser un matériel de qualité reconnue, identifiable grâce à un étiquetage spécifique.
L’adhésion au contrôle constitue une démarche volontaire globale régie par un cahier des charges
qui comprend trois phases distinctes réparties sur la saison de production et une vérification de conformité des installations.
 
Première phase : le contrôle des truffes            
 
Le contrôle concerne l’ensemble des truffes (T.melanosporum ou T.uncinatum) destinés à l’inoculation. L’identification individuelle de toutes les truffes par examen microscopique est effectuée par un agent du Ctifl. Les truffes autres que T.melanosprum ou T. uncinatum, celles qui ne sont pas identifiables ou qui paraissent anormales sont retirées des lots (truffes sans spores ou très peu matures) .
L’objectif est de garantir l’espèce inoculée et d’éviter le risque « indicum » ou « brumale ».
 
 
Deuxième phase : le contrôle des plants   
 

Ce contrôle concerne les plants de un et deux ans et exceptionnellement des plants de trois ans remplissant des conditions précises.

        -          Contrôle végétatif

Le pépiniériste effectue un tri préalable avant le passage par un agent du Ctifl et s’engage à commercialiser et à présenter au contrôle des plants répondant aux critères de qualité définis ci-après :
 

 

1 an

1 an

2 ans

2 ans

2 ans

 

Haut. min

Diamètre min

Haut min.

Haut max

Diamètre min

Chêne Pubescent

12 cm

4 mm

12 cm

60 cm

4 mm

Chêne Vert

15 cm

4 mm

15 cm

60 cm

4 mm

Chêne Pédonculé

20 cm

6 mm

20 cm

60 cm

6 mm

Noisetier

20 cm

5 mm

20 cm

60 cm

5 mm

L’objectif est d’éliminer les plants trop chétifs qui pourraient présenter des difficultés de reprise.

-          Analyse des échantillons

Un agent du Ctifl effectue un prélèvement au hasard (de 5 à 7 pour mille) dans les lots préparés par le pépiniériste. L’analyse de chaque plant de l’échantillon comprend :
-    examen à la loupe binoculaire de l’intensité de mycorhization selon des critères quantitatifs et qualitatifs (notée sue une échelle de 0 à 5) sur l’ensemble du système racinaire.
-    examen au microscope des mycorhizes pour vérification de l’espèce de truffe
-    détection de champignons mycorhiziens étrangers compétiteurs
 
Troisième phase : le contrôle des lots refusés
 
Pour chaque lot, on calcule la moyenne de l’échantillon à partir des notes individuelles.
-          Si la moyenne est supérieure ou égale à 2,5 le lot est accepté
-          Si la moyenne est inférieure à 2,5 le lot est refusé
Les lots de un an refusés et dont la mycorhization est insuffisante peuvent être conservés et représentés au contrôle l’année suivante. Les lots de deux ans refusés et les lots contaminés sont détruits.
Des étiquettes numérotées sont délivrés par le Ctifl pour les lots conformes et doivent être obligatoirement posées par le pépiniériste sur chaque plant accepté au contrôle, préalablement à la vente.
 
En fin de saison, un agent du Ctifl effectue une visite chez le pépiniériste pour contrôler la présence des lots refusés et de vérifier que seuls les lots acceptés ont été commercialisés. Les lots refusés sont ensuite détruits en sa présence.
Filière et contrôle