Syndicat national des pépiniéristes de plants Truffiers certifiés

 

 

La Plantation

Préparation du sol
Passage au motoculteur ou pour les grandes parcelles au cultivateur ou vibroculteur pour niveler le terrain et détruire les mauvaises herbes

Epoque de plantation
De novembre à fin avril, suivant les zones

Technique de plantation
La plantation s’effectue sur un sol ressuyé
Préparer à l’avance les trous de 30 à 40 cm de diamètre sur 15 à 20 cm de profondeur.
Dégager le plant du godet en évitant de briser la motte et d’endommager les racines.
Déposer le plant au fond du trou et le recouvrir de 3 cm de terre fine.


La terre est tassée à la main, sans excès, afin qu’il n’y ait pas de discontinuité entre la motte et la terre. Butter légèrement le plant. Arroser
Placer un filet protecteur en matière plastique ou grillage métallique pour protéger les plants des lapins ou autre gibier.

Entretien de la plantation

Entretien du sol
L’entretien du sol à pour but d’assurer la croissance du plant en supprimant la concurrence des mauvaises herbes.
Durant les trois premières années, travailler 2 fois par an, superficiellement en sarclant autour des plants.
A partir de la troisième année et uniquement au mois d’avril dans un sol ressuyé, biner les plants superficiellement (4 à 6 cm) afin d’aérer le sol pour favoriser le développement racinaire . Dès l’apparition des brûlés, tenir la plantation propre par girobroyage sur le rang et fauchage à la débroussailleuse sur la ligne.

Irrigation
Conseillée dès la plantation pour aider à la croissance de l’arbre et développer la mycorhization. La truffe nécessite 20mm tous les 15 jours du début juin à fin septembre en fonction de la pluviométrie naturelle.

Taille
Tailler progressivement et sans excès, dès les premières années. La taille favorise le développement de l’arbre, permet un bon ensoleillement au pied , provoque l’émission de nouvelles racines et facilite l’usage d’un système d’irrigation par aspersion.
Elle s’effectue pendant le repos de la végétation (Février à Mars).
La taille du noisetier peut se pratiquer en élevant le plant sur une tige mais nécessite de couper les rejets 2 fois par an.

Réensemencement des plants truffiers

A l'heure actuelle, on parle beaucoup du réensemencement des truffières. Il s'agit de réensemencer des truffières en place, en début de production ou sur des arbres ciblés, portant des brûlés non producteurs. Le but est naturellement de recharger en spores, et donc en mycélium, par germination de ces spores et ainsi d'augmenter le niveau de mycorhization. La pratique était courante autrefois et il n'était pas rare que, lors du cavage, l'on remette un bout de truffe dans le trou. De même, lorsque l'on avait des truffes abîmées, pourries ou gelées, plutôt que de les jeter, on les remettait au pied des arbres.

Aujourd'hui, plusieurs témoignages de clients arrivent jusqu'à nous avec des techniques de réensemencement qui divergent d'une personne à l'autre avec des résultats parfois surprenants. Pour réaliser l'inoculum qui va servir à l'ensemencement, les truffes doivent tout d'abord être vérifiées pour s'assurer de la variété que l'on désire inoculer. Elles sont ensuite broyées et mélangées à un substrat stérile ou à de la vermiculite qui traitée à plus de 900° garantit l'absence de contaminant. L'inoculum est incorporé au printemps dans des trous ou tranchées à l'aplomb des frondaisons des arbres.

Pour conclure, nous pouvons citer le résultat des expérimentations menées à la station du Montat dans le Lot qui confirme que : "globalement, le réensemencement semble avoir une influence sur la production truffière et plus particulièrement sur son déclenchement." Toutefois, les effets induits sont bien plus importants lorsque la truffière présente de nombreux brûlés bien marqués et paraît plus prometteuse pour l'avenir attestant d'un fort potentiel de départ.

Cependant, l'apport de spores n'est peut être pas seul en cause sur les bénéfices observés car pour la mise en place des essais, le sol a été travaillé et donc aéré au moins localement.

Maladies et déprédateurs des arbres truffiers

Les principales maladies et déprédateurs des arbres truffiers sont les suivantes : 

Récolte 

                        


Nous espérons que ces quelques conseils vous permettront de bien conduire votre truffière et de récolter un jours des truffes sur votre plantation.
Les truffières commencent à produire vers la sixième année pour le chênes verts et le noisetier, trois ans plus tard pour le chêne pubescent.
La récolte s’effectue à l’aide d’un chien pour récolter la truffe à maturité de façon à ne pas abimer les racines de vos plants.
La récolte débute dès la fin novembre et s’achève fin février-début mars.

Plantation et entretien